Concours de Poésie 2015 - 2016


Lauréats du concours

 en ex-aequo dans le catégories

 

Une grande félicitation à l'ensemble des participants et leurs belles inspirations pour la Paix, et à ceux qui ont pu devenir les lauréats de notre premier concours national de poésie sur le thème de la Paix!

 

Enfants

(jusqu’à 13 ans)

 

 

Thebault Fynne

Âge: 12,5 ans

  

Poème: Quand la Paix

 

Quand la paix chante,

C’est comme une douce mélodie qui flotte sur les flots.

Quand la paix court,

C’est comme une calme brise qui fait trembler les feuilles.

Quand la paix plonge,

C’est comme une chaude vague dans mon cœur.

Quand la paix danse,

C’est comme une petite lumière que je tiens dans ma main.

Quand la paix rit,

C’est comme un bel écho qui résonne d’amour.

Quand la paix s’endort,

C’est comme un tableau de couleurs qui brille au loin.

Quand la paix est là,

Tout est là, tu es là, je suis là 

 

 

Bourgeais Julie

Âge: 12 ans

 

Poème: A travers la vie

 

A travers la vie

Et par mon voyage

J’ai vu tant de chose

Sans le savoir

 

Faut-il connaitre le monde

Pour se rendre compte de sa beauté

Faut-il connaitre l’avenir

Pour se rendre compte des dangers

 

Quand je vois une fleur

Sur les chemins

Ne se doutant de rien

Je la prends en ma main

 

La source infime de vie

Qui l’habitait un instant

As disparu

Mais en ultime défense

Elle me lance un poison

Qui brule les mains

Et monte vers le cœur

 

J’ai vu des nomades

Montés leurs maisons

A travers les chemins

J’ai vu des guerres éclatés

Dans tous les pays du monde

A travers le temps

 

 

Dans tous les pays du monde

Il y a des Hommes

Ennemis d’une part

Frère de l’autre

 

Unis d’un même souffle

Le cœur qui bat en liesse

Main dans la main

Yeux dans les yeux

Amis, famille ou ennemis

Unis d’un même souffle

Dans tous les pays du monde

 

Des coutumes différentes

Mais la même terre qui nous porte

Des langues différentes

Mais des pensées égales

 

A travers les chemins

A travers mon voyage

A travers le temps

A travers les Hommes

Adolescents

(14 à 18 ans)

 

Miller Hugo

Âge: 14 ans

 

Poème: Je me souviens

 

Je me souviens, les échos du matin

annonçant la nouvelle, comme un oiseau

de mauvais augures. Les cris des chemins

salis par le sang et les carreaux

des vitres brisées, chancelant dans les airs.

 

Je me souviens, le sifflement des balles,

dans le songe de la mort, sournoise et désastreuse.

Paris, dans son manteau noir, se rassemble.

Se concentrant en foules ravivantes,

signant l'espoir au firmament de l'horreur.

 

Paris, touché par la barbarie,

se relève toujours et encore,

porté par un flot de vie,

dansant lentement au-dessus des Balkans,

renaissant de ses cendres.

 

  

Guibert Léane

Âge: 17 ans

 

Poème: Paix

 

Une colombe, une flamme éternelle,

De belles promesses qui rassurent, qui bercent

Des symboles de paix propagés avec l'allégresse

De ceux qui font du monde une parfaite aquarelle.

 

Un rameau d'olivier, un coquelicot blanc,

Pour enlacer l'espoir des enfants,

Emporter les craintes de leurs parents,

Jurer avec la couleur du sang.

 

Un poème, une chanson, un écrit

En souvenir des jours maudits,

En l'honneur de la paix à venir,

De tout un monde à reconstruire.

 

Des vers, des phrases, des mots,

Dans les cœurs, sur les tombeaux ;

Alors que le danger enfin s'éloigne,

N'oublions pas que la paix se gagne.

 

Toi qui as connu la guerre,

Puisses-tu reposer en paix.

Toi qui ne fut que colère,

Puisses-tu avec toi vivre en paix.

 

Toi qui ne sait rien de ces malheurs,

Qui ne pense qu'à ton foyer et sa chaleur ;

Respire la paix, pense la paix, écris la paix.

Comble de ta volonté les failles d'un monde imparfait.

 

La paix n'est pas simplement utopique :

Elle est concessions, difficultés et compromis.

Mais j'y crois, et je rêve du monde où les conflits,

Trouveront un dénouement pacifique.

 

Il faut du temps, du dévouement, des efforts, un monde éveillé,

Des colombes, des flammes, des coquelicots, des oliviers,

Des poèmes, des chansons, des écrits, des vers, des phrases, des mots,

De la solidarité, de la confiance ; pour que brûle enfin le chalumeau.

 

 

Adultes

 

Tardiveau

Âge: 65

 

Poème: Libre et en paix

 

Porte close sur l'objet dérobé, la chose volée

Quelques silences à partager, quelques rimes.

 

Se devine une présence, un visage presque intime,

Silhouettes d'ombres imparfaites pour se protéger.

 

Mansarde à hauteur de ciel vide de lumière,

Recoins de poussières transportés par le vent.

 

Espace inutile qui se ferme, caché par le temps,

Images floues qui hantent ces murs de pierres.

 

Suppliantes, errant dans ce monde enchaîné,

Un regard les surprend libre, sans entraves.

 

Atmosphère silencieuse presque coupable

Le désir d'une chose, un peu de paix et de liberté

 

 

Suraya Bhewa

Âge: 22

 

Poème: L'ode à la Paix

 

Je suis une flamme d’espoir,

Dans vos yeux brillant de chaos,

Une étincelle dans le noir,

Quelques feuilles de rameaux.

 

Une perle abîmée, jetée

Dans les flots parmi les oursins,

Proscrite des yeux assassins.

Joyau longtemps empierré…

 

Je suis la promesse oubliée

Sur une feuille gribouillée,

Des tous ces États fraternels,

Des tous ces discours solennels.

 

J’incarne une blanche colombe,

Oiseau innocent qui virevolte

Et se pose sur la tombe

Du soldat qui crie sa révolte.

 

Je m’abreuve à la fontaine

De votre réconciliation,

Pour panser les blessures de haine

Et laisser tomber les bâillons.

 

Parée d'un voile immaculé,

Et Je m’incline et je murmure :

À bas les fers et les armures.

Je suis la paix, je suis la paix !