Mossy Amidi Fard

Tombak, daf, ney, setar & chant


 

 

Mossy AMIDI FARD est né en Iran, a grandi dans une famille de musiciens et fut très tôt attiré par la musique et le théâtre. Initié très jeune au rythme du Tombak, il suit ensuite une formation musicale pluridisciplinaire au Conservatoire des Musiques de Téhéran.
 Sa passion artistique, étouffée par le climat politique en Iran, le pousse à quitter son pays pour Paris en 1986 où depuis il enseigne et compose sa musique. 
Il performe ses propres concerts, créant et dirigeant plusieurs groupes pluriculturels en France et dans le Monde entier. 
Il crée en 2007 son groupe de musique KAVIR avec Michel THOUSEAU, en 2009 "DEL BA DEL" une fusion entre la musique classique Persane et Indienne et en 2011 KARVAN TRIO avec Mathieu BELIS et Guillaume BARRAUD. 
Il s'est produit dans les plus grands théâtres et les scènes mondiales. 



S'intéressant à toutes les traditions musicales depuis de nombreuses années, il performe dans les registres des musiques du monde mais crée aussi différentes fusions artistiquement innovantes et uniques.

 

Son parcours et instruments


Festivités :                                       

Ouverture de l'Espace Grimaldi à Monaco pour Albert et Caroline de Monaco, Soirée et Concert

Repas des Anciens de la municipalité de Floirac 

Messes Andalouses Rocieras 

Féria des Vendanges

Floirac Journée Andalouse de Quinsac, Feria tapas y paëlla

Fête de l'été à Floirac, Animations

Concert au  Centre universitaire méditerranéen de Nice                                                                                                                                                                         

Spectacles et Concerts:

"Del ba Del" en France et en Allemagne

 "Jubilé jubilant" de Catherine Samie à La Comédie Française,

 Ouverture du spectacle musical "Le Roi Lion" au Théâtre Mogador.


Collaboration théâtrale :

(Art Studio Théâtre, Compagnie Errena, Théâtre en Exil, Compagnie Nakissa etc ....)

 

Télé et radio : 

Vivement Dimanche, Invité de Michel Drücker (France2) 
 France Culture, 
 France Musique, 
 Radio Alfa, 
 Chanel 21, 
 Jaam E Jam (International TV Network), 
 Média TV, 
 ROJ TV (International Kurdish broadcasting), 
 Radio et TV de Tunis, 
 Radio Maghreb.


Festivals : 

Ouverture du Festival de la Médina (Tunis), "Le bonheur de l'imposture" au Festival d' Île-de-France, Festival de Ris-Orangis, Festival de Langon, Festival d'Île-de-France, Danses et Musiques Orientales, Les amis du Violoncelle, Avignon, Monte-carlo, Festival de la Paix (Lucca, Italie), Théâtre en exil, Musique Kurde (Zénith de Paris), Édimbourg... 


Répertoire :

Classique Persan, Traditionnel Persan, Musiques du Monde, Franco-Iranien, Kurde, Musique de la Renaissance, Baroque, Jazz, Contemporain, Sud-Américain, Indien, Chinois, Klezmer, Yiddish, Musique des Balkans, Grec, Turque, Arabe etc.........


 

Instruments:

 

TOMBAK: Instrument de Percussion Iranien,le Tombak a la forme d'un calice. 

Il est taillé dans un bois de noyer sur lequel on tend et colle une peau de chèvre, de poisson ou de biche. 
les Percussions digitales, fines et subtiles, donnent toute sa richesse aux sons profonds et voluptueux du Tombak.


DAF: Instrument de Percussion Iranien, la forme de cet instrument symbolise l'univers circulaire.

Il est traditionnellement joué au cours de rituels spirituels ainsi que dans les fêtes. 

Fabriqué en bois de saule on tend une peau d'agneau sur son cadre à l'intérieur duquel sont suspendus des anneaux lui conférant sa sonorité si particulière.
Les sons du Daf sont puissants et graves, créant une ambiance mystique.


SETAR: Instrument à cordes de Musique Iranienne,le Sétar est parent direct du Sitar. 

Le registre du Sétar est de deux octaves et demi. 
Il a une sonorité très douce qui va droit au cœur.
La spécificité du Sétar réside dans le fait que ses frettes peuvent se déplacer à volonté ainsi peut-on jouer tous les registres de musique du monde.


NEY: Instrument à vent de Musique Iranienne, le Ney est une flûte oblique fabriquée en roseau. C'est un instrument de musique savante.  Le Ney apparaît à la faveur des concerts spirituels de Molavi. Il se jouait à l'occasion de fêtes de Derviches Soufis.                                                                                                

Le Ney est imaginé comme prolongement de l'œsophage (Se dit Nây en persan). 

Au gré de l'Inspiration du Musicien, alternant tons et demi-tons au moyen d'un doigté subtil, son jeu et son souffle traduisent son Esprit et son Ame.
Rûmi dit que " ce n'est pas le vent qui s'échappe du Ney mais le feu de l'amour qui sort de l'âme de cet instrument ".