François Villais

architecte - concepteur Land-Art


Les Villages Aériens

Installations environnementales et pré-architecturales

A l'encontre de la paix peut se trouver une perception exacerbée du territoire.


Les "Villages Aériens" sont une critique de la légitimité des partitions permanentes des sols.


Ils contestent l'appropriation abusive et illimitée au paysage.


"Humanité en Paix" permet aux "Villages Aériens"


de rêver la possibilité d'installations distanciées, non permanentes, et non destructives.

François Villais

Un rapport « distancié » au paysage


Ces installations se différencient des actes constructifs « ancrés » : il s’agit d’une forme de « décollements ».

C’est une relation entre l’arrière-plan du paysage et des volumes qui l’éfleure.

La politesse des structures des « villages aériens » avec le sol est une opposition à l’appropriation et à l’arbitraire : c’est une critique des territoires.

Ces monuments éphémères invitent à se détacher, se et délester. Vivre une expérience sensible du lieu, et un nouveau dialogue avec le monde extérieur.


Vers des rencontres « hors territoires »

Ce sont des rencontres à travers un préalable de mise à distance des territoires

Architecture, finalement.

L’analogie avec un habitat effleurant, léger, éphémère, aléatoirement nomade, à pour but de permettre de se rêver physiquement dans cette situation distante.

Sous tendue, la possibilité d’aboutir à des habitats découlant de ce dialogue.


François Villais, né en 1958, est architecte

Il vit à Avignon, et fait vivre un espace d’exposition : « la Galerie des Paysages »

Il installe des structures environnementales dans des sites très variés, depuis 2002.


Fr.villais@orange.fr

www.villages-aeriens.fr